LE SITE

L'ORIGINE
L’histoire de La Boulie commence en 1901 lorsque Pierre Deschamps, diplomate visionnaire et brillant golfeur, décide de créer, avec quelques amis, la société du Golf de Paris pour acquérir le site de La Boulie. Ce terrain proche de la capitale est suffisamment vaste pour construire le premier golf parisien.
Le dessin du parcours initial est confié à l’écossais Willie Park Junior, devenu après sa carrière de golfeur, l’architecte de plus de 170 parcours européens dont le fameux Sunningdale près de Londres. En 1904, le club-house de style anglo-normand est édifié au cœur du site.

PLUS DE 100 ANS DE TRADITION
L’histoire de La Boulie peut être scindée en deux périodes bien distinctes.
La première commence donc en 1901 à la création du Golf de Paris et court jusqu’en 1951. Les premiers aménagements achevés, La Boulie accueille dès 1906 le premier Open de France remporté par le célébrissime professionnel du club Arnaud Massy. En 1911, un nouveau petit parcours de 9 trous est créé pour suppléer le parcours principal déjà saturé par un très grand nombre de membres. En 1913, un match opposant les quatre meilleurs français aux quatre meilleurs américains se déroule à La Boulie. L’écrasante victoire de la France, qui rafle les deux quatre-balles et les quatres simples, est atténuée par la presse américaine polémiquant sur la complexité du parcours. La Ryder Cup venait de naître à La Boulie, avec, déjà, ses controverses et ses passions. Durant la première guerre mondiale, le club-house est transformé en hôpital militaire et pendant la seconde, les allemands y installent une école de chars. À la fin du conflit, les 60 hectares du domaine sont occupés par plus de 2 500 jardins ouvriers. En 1951, la Banque Mallet, propriétaire de la majorité des actions de la Société du Golf de Paris, décide de les vendre.
La seconde période de l’histoire de La Boulie commence lorsque le Racing Club de France fait l’acquisition des actions sous l’impulsion de Pierre Prieur, Vice-Président passionné qui décide d’adjoindre une section golf à l’immense société sportive dont il a la charge. La remise en état est pilotée par le talentueux paysagiste Jacques Roussel. Tous les corps de métier s’affairent jour et nuit pour permettre l’inauguration du Club quinze mois plus tard : c’est la réouverture en 1952 du légendaire parcours de La Vallée, légèrement rectifié et embelli pour la circonstance.
Neuf nouvelles éditions de l’Open de France se jouent ensuite sur ce parcours mais également la Coupe du Monde de Golf en 1963 et de très nombreuses compétitions de golf professionnel et amateur, comme l’Open Perrier ou le Championnat du Monde Amateur. Le club acquiert ensuite le bois des Gonnards pour créer en 1968 La Forêt, son second parcours, portant ainsi à 45 le nombre de trous sur les 106 hectares du site. 

LE PALMARÈS

UN PALMARÈS PRESTIGIEUX
Précurseur dans de nombreux sports, le Racing Club de France peut s'enorgueillir d'avoir le plus beau palmarès d’Europe avec 93 médailles olympiques, 53 titres de champion du monde, 30 coupes d'Europe, 115 titres de champion d'Europe et plus de 1 000 titres de champion de France. Depuis 1950, la section golf ne déroge pas à la règle et contribue chaque année à consolider un palmarès éloquent.

LE CLUB LE PLUS TITRÉ DE FRANCE
Les nombreux titres glanés par équipe ou en individuel font de La Boulie le club de golf le plus titré de France.
Chez les dames par équipes, le Racing Club de France totalise 4 coupes d’Europe, 3 coupes de France, 10 titres de championnes de France (Trophée Golfer’s), 10 titres en 2e Série et 10 titres en 3e série. En individuel, les dames ont remporté 9 titres de championnes de France et 4 titres internationaux.
Par équipe, les hommes ont décroché 4 coupes d’Europe, 13 coupes de France (Trophée Jean Lignel), 17 titres de champions de France (Trophée Gounouilhou), 10 en 2e série, 9 en 3e série et 13 Puiforcat, le championnat de France mid-amateur (+ 30 ans). Le palmarès en individuel est révélateur du niveau des “Ciel & Blanc“ avec 5 champions de France, dont le champion en titre Frédéric Lacroix, et 26 titres internationaux.


PALMARÈS GÉNÉRAL DEPUIS 1959